Des Canadiennes hors pair font leur marque dans l’industrie technologique

Dans un rapport publié récemment, Statistique Canada constate que les jeunes femmes qui fréquentent l’université sont moins susceptibles que les jeunes hommes de choisir un programme en sciences, technologies, génie, mathématiques et sciences informatiques (STGM). Les auteurs du rapport précisent que cette situation n’est pas attribuable à un rendement scolaire inférieur. Mais alors, pourquoi tant de jeunes femmes hésitent-elles toujours à opter pour une carrière technologique? De quoi une femme a-t-elle besoin pour réussir dans l’industrie de la technologie? Par où faut-il commencer? Quels sont les défis à relever? En février, dans le cadre de son Mois des carrières technologiques (Tech Career Awareness Month), CareerMash a demandé à quelques Canadiennes des plus déterminées de nous donner leur avis sur ce sujet.

Cassez les stéréotypes et laissez-vous guider par votre passion

Pour une jeune fille qui fréquente l’école secondaire, une carrière technologique peut sembler ennuyante, attirer le stéréotype de la fille « bolée » ou, pour parler franchement, manquer de féminité. Il n’y a rien de plus faux que cette vision de la techno, même si certaines femmes constatent que pour elles, l’attrait de la technologie vient d’abord des mathématiques et des sciences. Par exemple, l’ingénieure informatique Sara Ahmadian nous dit : « J’ai toujours aimé les maths et pensé que l’ordinateur, c’était cool. » Que vous ayez ou non la bosse des maths, les carrières technologiques dynamiques d’aujourd’hui vous offrent des perspectives exaltantes, et beaucoup de femmes réussissent très bien dans ce domaine.

Les carrières technologiques ont un grand avantage : elles englobent tellement de choses que pratiquement n’importe quel domaine qui vous passionne y trouve sa place. Dans une entrevue qu’elle accordait récemment à CareerMash, Michele Romanow, cofondatrice de Buytopia.ca, nous a expliqué qu’il suffit de trouver une industrie qui vous plaît, puis de chercher un moyen de la transformer à l’aide de la technologie.

Jihane El Atifi, une pigiste de l’industrie canadienne de la technologie, abonde dans le même sens : « Vous pouvez innover et intégrer votre passion pour façonner la carrière de votre choix. La technologie est un excellent moyen de s’exprimer et de rencontrer des gens qui pensent comme nous. »

Nicole Fortunaso, vice-présidente du développement commercial chez iPerceptions, ajoute que le fait de créer des liens avec des gens qui soutiennent votre passion devient une source d’inspiration quand on en a vraiment besoin. Les carrières technologiques peuvent être emballantes et passionnantes, mais elles s’accompagnent aussi de défis, comme n’importe quel domaine professionnel.

 Le meilleur conseil pour surmonter les obstacles

Jihane El Atifi, Technologue Pigiste, 27 ans

« Ne vous laissez pas intimider par le jargon technologique. Regardez plus loin. Si vous vous y mettez, vous serez capables d’apprendre la terminologie plus vite que vous le croyez. Ce n’est pas une chasse gardée masculine! Il suffit de plonger. »

Jihane travaille dans l’industrie technologique depuis cinq ans. Elle a fourni des services à la pige, notamment en commercialisation technologique, à une bonne vingtaine d’entreprises en démarrage, d’organismes sans but lucratif, de festivals et d’agences. Sa meilleure expérience professionnelle a été d’assister au GSummit de San Francisco.

 

Sara Ahmadian, Ingénieure en Logiciels, 30 ans

« Dans mon emploi actuel, je suis depuis longtemps la seule femme ingénieure. C’est parfois difficile, mais il faut se rappeler que la clé du succès, c’est d’avoir confiance en soi et d’être heureuse de ce qu’on est. »

Sara œuvre depuis 10 ans dans l’industrie technologique. Elle a étudié l’informatique et le génie à l’université et travaille actuellement comme ingénieure logicielle pour la société de facturation infonuagique Taulia, de Silicon Valley. Le moment le plus mémorable de sa carrière a été l’organisation du plus grand « hackathon » compétitif en robotique au monde.

 

Nicole Fortunaso, Vice-Présidente du Développment Commercial, 36 ans

« Parfois, on se laisse facilement déchirer entre des points de vue différents. Choisissez ceux qui vous semblent justes. […] Je crois vraiment à l’équilibre entre une carrière en technologie et la féminité. C’est important de bien se connaître soi-même. Votre passion et votre confiance en vous-même pourront resplendir dans tout votre travail et paver la voie de votre réussite. »

Nicole travaille depuis 13 ans dans le secteur de la commercialisation de l’industrie technologique canadienne. Elle s’est hissée jusqu’au sommet de l’équipe de développement commercial chez iPerceptions Inc., un cabinet de recherche en marketing technologique. Ce que Nicole préfère dans sa carrière technologique, c’est d’observer les effets positifs d’une mise en application de la technologie qui résout des problèmes et soutient la clientèle. 

Opter pour la techno

Les carrières technologiques sont dynamiques et stimulantes. Certaines ont des composantes mathématiques et scientifiques, mais ces matières ne sont pas des préalables nécessaires. Les multiples chevauchements entre l’industrie technologique et une foule d’autres industries font qu’il est facile de trouver un point d’entrée qui nous convient. Suivez simplement les conseils des expertes que nous avons consultées : laissez-vous guider par votre passion. Vous ne pourrez pas vous tromper si vous vous connaissez bien et que vous avez confiance dans ce que vous êtes. Si vous vous êtes déjà inscrite à un programme de formation postsecondaire en vue d’une carrière technologique, nous vous en félicitons! Dans le cas contraire, nos trois invitées vous auront peut-être incitée à changer d’avis. Il y a vraiment une place pour chacune dans le monde de la technologie.

 

Add new comment

CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.