Mythe : Les carrières technologiques sont instables et précaires

Myth

Réalité

C’est plutôt le contraire. Au cours de cinq dernières années, le taux de chômage chez les professionnels de la technologie correspondait à moins de la moitié de celui de l’ensemble de la main-d’œuvre. Par exemple, en mai 2011, le taux de chômage atteignait 3 % dans les professions en TI et 7,6 % dans l’ensemble. Difficile de faire mieux que 3 % – on est tout près du plein emploi!

Bien sûr, comme dans tout grand secteur de l’économie, certains emplois technologiques subissent des changements. Il arrive que des entreprises de TI doivent affronter des défis particuliers et réduire leurs effectifs. De plus, certains emplois traditionnels bien définis sont délocalisés dans des pays où la main-d’œuvre coûte moins cher qu’ici.

De 2001 à 2011, la main-d’œuvre canadienne en TI a connu une croissance de 25 %, et même davantage dans les emplois en forte demande décrits dans CareerMash.

Dans les carrières technologiques, la demande est forte

Savais-tu qu’il n’y a qu’une personne diplômée qualifiée pour sept emplois en génie et en TI offerts dans la Région du Grand Toronto? Voici le palmarès des carrières où la demande est la plus forte.

randomness