L’anthropologie et la techno

Sarah Parcak: Archeology from space

La conférence TED de Sarah Parcak sur l’archéologie spatiale

Portrait

Pourquoi les gens se comportent-ils d’une certaine façon? D’où venons-nous? Où allons-nous? Si vous vous posez souvent ces questions et que les sociétés humaines et les cultures du monde entier vous fascinent, vous avez un esprit anthropologique; votre curiosité et votre capacité d’émerveillement sont une grande richesse!

Aujourd’hui, le domaine de l’anthropologie subit une forte influence de la technologie et des outils du monde numérique – des médias sociaux à la technologie spatiale – qui ouvrent de nouveaux cheminements de carrière et des perspectives dans à peu près toutes les industries imaginables.

La formidable technologie anthropologique

Grâce aux médias sociaux et aux outils numériques, à peu près n’importe qui peut faire sa part pour recueillir des données anthropologiques partout dans le monde. Les archives vidéo en ligne comme MyStreet invitent les gens à afficher des vidéoclips sur une carte virtuelle géo-étiquetée pour raconter l’histoire de lieux qu’ils ont visités aux personnes désireuses d’enrichir leurs connaissances.

L’archéologie, un sous-domaine de l’anthropologie, bénéficie des formidables avancées technologiques disponibles pour découvrir les secrets anciens de notre monde. Cette pratique, l’archéologie spatiale, consiste à tirer parti des technologies de l’espace comme l’imagerie satellitaire pour scruter le sol au-delà de la couche visible, à des milliers de kilomètres de distance.

La robotique fait aussi sa marque dans le domaine : on utilise des véhicules sous-marins autonomes pour sonder les profondeurs marines afin de trouver des épaves, des rochers submergés et d’autres obstacles dangereux, et ce, sans aucune intervention humaine. Après avoir réalisé son levé, le robot rentre tout simplement à l’endroit programmé d’avance où les données seront recueillies et traitées par des spécialistes.

L’anthropologie comporte l’analyse de montagnes de données; il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’on utilise des logiciels d’analyse de données pour mieux comprendre la culture humaine. Par exemple, des géants de l’industrie technologique comme Intel ou Nokia embauchent des anthropologues afin de mieux comprendre les comportements des consommateurs et de mettre au point les produits et les services qui seront la prochaine grande nouveauté.

Carrières

Les diplômés en anthropologie possèdent les compétences nécessaires pour faire carrière dans des domaines variés, notamment les soins de santé, l’enseignement, les organismes sans but lucratif, le marketing, la technologie ou même l’administration publique. La plupart des postes n’ont pas le titre d’« anthropologue », ce qui élargit d’autant plus les choix de carrière.

Quelques exemples de carrières mariant l’anthropologie et la techno :

  • L’ethnographie numérique met à profit le formidable pouvoir d’observation des ethnographes pour aider les sociétés à pondre de nouvelles idées de produits et de services en générant des données culturelles sur les choses qui nous tiennent à cœur. Pour ce faire, les ethnographes collectent et analysent des données en ligne au moyen de logiciels que certains vont jusqu’à écrire eux-mêmes!
  • L’archéologie spatiale tire parti de l’imagerie satellitaire pour chercher des traces de sites  perdus d’une civilisation ancienne afin de déterminer l’emplacement exact du prochain projet d’excavation archéologique.
  • La conception assistée par ordinateur (CAO) emploie des logiciels spécialisés pour générer des représentations informatiques à deux ou trois dimensions de données archéologiques comme les artefacts ou les éléments architecturaux tels les murailles et les colonnes.
  • Le génie robotique permet de construire des technologies utiles à la marine, comme les véhicules sous-marins autonomes, et de les programmer à diverses fins.

Cheminements

Les technologies anthropologiques sont une discipline émergente, de sorte que la plupart des carrières de ce domaine n’ont pas encore de cheminement précis. Il s’agit parfois de combiner une majeure en anthropologie à des études technologiques, en informatique ou en analyse de données, par exemple, pour obtenir le meilleur des deux mondes. Voici certains domaines d’études à envisager :

randomness