Musique et la technologie

Coup d’œil amusant sur un studio d’enregistrement

Aperçu

Pourriez-vous imaginer une journée sans musique dans les oreilles? Un jeu vidéo sans effets sonores? Rendons-nous à l’évidence : un monde sans musique serait morne et monotone.

Avec l’utilisation toujours croissante de l’ordinateur et de la technologie dans la production de sons et d’effets musicaux mémorables, il n’est même plus besoin de jouer une note de musique pour faire carrière dans cette industrie.

La part de l’industrie canadienne de la musique dans l’économie se chiffrait à 239,8 millions de dollars en 2011. L’industrie procure 3 332 emplois à l’échelle du pays, d’après un rapport préparé par PriceWaterhouseCoopers pour Music Canada.   Il y a trois grandes maisons de disques au Canada : Sony, Warner et Universal. Mais la majorité des emplois se situent dans les petites sociétés indépendantes, qui emploient plus de 13 400 personnes chaque année, selon un rapport de la Canadian Independent Music Association.

Le secteur de la musique au Canada ne se limite pas à l’interprétation, l’enregistrement et la vente en ligne. Il englobe aussi la création d’effets sonores pour les jeux vidéo, le cinéma, la télévision et la publicité.

De bons emplois technos en musique

Ce sont surtout les artistes et les producteurs qui foulent le tapis rouge, mais ils dépendent de techniciens spécialistes comme les ingénieurs et conceptrices sonores qui travaillent en coulisse à concrétiser leur vision musicale. Voici quelques exemples de carrières technos en lien avec l’industrie de la musique :

Les ingénieurs du son assurent la qualité sonore de la production musicale. Ils écoutent chaque note d’une session d’enregistrement et manipulent les sons pour les rendre parfaits. Derrière chaque musicien indépendant qui rêve de frapper un grand coup, il y a une équipe d’ingénieurs de talent qui travaille en coulisse pour donner le mordant qu’il faut aux chansons de l’artiste.

Les designers sonores créent de nouvelles sonorités, des musiques et des effets spéciaux. C’est le cas de Ben Burtt, qui a conçu le son du sabre au laser des Jedi pour la saga La guerre des étoiles. Les designers sonores sont les créateurs qui éclairent notre monde en le peuplant d’effets sonores plus fascinants les uns que les autres!

Les sonorisateurs de scène mélangent les niveaux sonores pour optimiser une prestation musicale en temps réel pour tous les fans en délire qui assistent à un spectacle. Ce sont eux et elles qu’on voit s’affairer derrière les montagnes d’équipement à la fine pointe de la technologie pour rendre l’expérience du spectacle à la hauteur du prix du billet!

Les DJ et les remixeurs remixent des chansons populaires pour animer les boîtes de nuit. Ils s’aident de logiciels et de matériel informatique pour mixer leurs pistes et, parfois, pour créer des séquences numériques originales afin d’ajouter leur touche personnelle à l’événement.

Les spécialistes du marketing numérique collaborent avec les artistes, les producteurs et les dirigeants de compagnies de disques au développement et à l’exécution de campagnes innovatrices pour le Web et les appareils mobiles. Ces spécialistes du marketing numérique surveillent les tendances de la mise en marché virtuelle pour s’assurer d’avoir à leur disposition les techniques et les logiciels les plus performants afin de faire des vagues chez les amateurs de musique.

Les producteurs et monteurs de vidéoclips produisent le contenu attrayant des vidéos musicales. À première vue, on ne voit pas nécessairement le lien avec la techno, mais il suffit de penser à tous les effets spéciaux et aux concepts graphiques psychédéliques qui attirent des millions de visionnements sur les sites d’hébergement de vidéos.

« Mes devoirs… aimer le son! »

Si vous aimez le son, renseignez-vous sur le programme Techniques de sonorisation et d’enregistrement musical de l’Institut d’enregistrement du Canada. On y acquiert une expérience concrète à des postes de travail audionumériques de pointe en plus de rencontrer quelques-uns des meilleurs professionnels de l’industrie sonore et musicale.

Établie à Montréal, Musitechnic propose une formation complète des futurs professionnels du son en quatre volets : Audio pour le jeu vidéo, Création musicale, Post-production audio et Prise de son. Cette formation intensive d’un an couvre les bases théoriques et pratiques, les techniques de travail pratiques et une préparation au marché du travail avec des projets et mises en situation professionnelles.
 
L’Institut Trebas propose un programme de diplômes en sonorisation et production et en arts techniques DJ qui donne aux étudiants les connaissances et compétences nécessaires pour travailler à n’importe quel aspect de l’industrie moderne de l’enregistrement sonore. Les cours se donnent en anglais à Toronto et dans les deux langues officielles à Montréal.

Équipé de deux studios d’enregistrement et de laboratoires informatiques dédiés à la musique, le Cégep Marie-Victorin de Montréal propose cinq programmes de musique, dont le programme technique Composition-Arrangement. En plus d’évoluer dans la pratique instrumentale et la théorie musicale, les étudiants apprennent à réaliser une maquette audio à l’aide d’un séquenceur, à écrire des chansons, des arrangements et de la musique de film à l’aide d’outils technologiques, et à réaliser un portfolio professionnel de compositeur et arrangeur en musique populaire.

Si c’est le marketing numérique qui vous intéresse, vous serez emballés par le programme de gestion des affaires musicales (Music Business Management) du collège Durham, qui enseigne tous les rouages passionnants de l’industrie, de l’exploitation d’un studio à la gestion d’une tournée en passant par les stratégies de promotion numérique dans les médias sociaux, tout en préparant les étudiants à travailler directement avec les interprètes. Les stagiaires du programme de MBM ont pu faire leurs classes chez de grandes étiquettes comme Universal Music, et y trouver un emploi à temps plein par la suite!

Vous voulez produire le prochain vidéoclip de votre artiste favori? Le programme Arts et technologie des médias du Cégep de Jonquière vous en donne les moyens! De la production au montage, le programme de techniques de production et de postproduction télévisuelle vous donnera les outils pratiques et les connaissances nécessaires pour devenir le prochain Hype Williams!

Add new comment

Filtered HTML

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
randomness