Santé

Savais-tu que... ?

Durant les Jeux olympiques d’hiver, les experts en technologie ont permis à des spécialistes comme des neurochirurgiens d’être liés à des médecins situés sur les sites de compétition, même éloignés en montagne. Les athlètes ont ainsi pu bénéficier de deux « hôpitaux mobiles » et recevoir sur place des soins médicaux de pointe grâce à un réseau reliant les sites à des spécialistes situés à distance.

Les technos et le domaine de la santé

Imagine un registre virtuel de don d’organes offrant la possibilité aux médecins du monde entier d’accéder au dossier médical d’une personne en un seul clic; ou un stylo numérique qui permet au médecin de compléter ton dossier et de transmettre les renseignements directement à un ordinateur. Et que dire d’une application mobile pour téléphone intelligent mettant en ligne, au profit des médecins, des encyclopédies spécialisées sur les maladies, des ouvrages aidant à poser des diagnostics et à prescrire des traitements? Toutes ces innovations proviennent de l’un des secteurs les plus dynamiques d’aujourd’hui : l’informatique de la santé.

Grâce à l’informatique, il n’est pas nécessaire d’exercer une profession médicale pour contribuer au domaine de la santé. Les spécialistes des technologies œuvrant dans ce secteur travaillent partout : hôpitaux, cliniques, entreprises pharmaceutiques, agences d’assurances, entreprises de logiciels médicaux, laboratoires de recherche, santé publique, gouvernement, universités et collèges, etc.

Tendances

Télésanté
Ce terme renvoie à l’usage de la technologie pour prodiguer des soins à distance. Considérée comme l’avenir des soins médicaux, la télésanté a pour objectifs de rendre les soins plus pratiques et plus facilement accessibles pour les patients vivant, par exemple, en régions éloignées, et ce, à bien moindre coût.

Perspectives d’emploi

Dans un contexte où les médecins et les institutions migrent progressivement vers l’utilisation de dossiers médicaux électroniques, les compétences en informatique de la santé sont très recherchées et on assiste même à une pénurie d’experts dans ce domaine. Les emplois offerts sont donc nombreux et les salaires, très intéressants! Au Canada, 33 000 personnes travaillaient en informatique de la santé en 2010 et, selon les prévisions, il en faudra 6 000 à 12 000 de plus d’ici 2014. La normalisation, le contrôle de la qualité et le soutien décisionnel (outils aidant les professionnels de la santé à prendre les meilleures décisions) sont parmi les compétences les plus prisées.